16/11/2007

La famille Hemptinne et Maredsous

    Le berceau de la famille Hemptinne, c'est ... Hemptinne, près d'Eghezée situé dans l'ancien comté de Namur.

    Le premier de Hemptinne connu portait le prénom d'Eustache et s'est illustré comme bailli du comté de Namur en 1231. Alors que sa profession consistait à rendre la justice, il fonda à cette même époque l'abbaye de Boneffe.

    Petit à petit, entre deux campagnes militaires, la famille étend son territoire, non seulement à Hemptinne, mais également à Merdorp, Jandrain, Jandrenouille, Orp-le-Grand, Jauche, Autre-Eglise.

    Au XVe siècle, les Hemptinne abandonneront les armes et la magistrature et deviendront des gentilshommes campagnards. Plus tard, certains retrouveront leurs premières fonctions. Barons, dans un premier temps, ils seront fait comtes par primogéniture, titre qu'ils ont gardé jusqu'à aujourd'hui.

    En 1815, Félix-Joseph de Hemptinne quitte ses terres namuroises et brabançonnes pour Gand. Il y épouse Henriette Lousbergs et se lance dans l'industrie du textile. Il réussit si bien dans son entreprise qu'on le surnommera le "baron coton". ses descendants poursuivirent son oeuvre, si bien que la branche flamande de la famille devint la plus connue.

    A la même époque, Louis Clément de Hemptinne se distingua dans son fief de Jauche, en représentant, notamment,  l'arrondissement de Nivelles au Congrès national de 1830.

    A la fin du XIXe siècle, deux Hemptinne, frère et soeur, s'illustrent à Maredsous: Hildebrand de Hemptinne, moine bénédictin, fonde la célèbre abbaye de Maredsous avec le concours de la famille Desclée. Il deviendra le premier primat de l'ordre des bénédictins, c'est-à-dire plus communément le "patron" de tous les bénédictins de l'époque.

    Sa soeur, Agnès, quant à elle, dans la foulée, crée à Maredret, à un jet de pierre de l'abbaye des moines, un couvent réservé aux femmes. Elle le financera de ses propres deniers, ce qui lui vaudra de devenir, à 28 ans, la première abbesse des lieux.

                                                                                                                                        (à suivre...)

02/05/2007

L'abbaye de Maredret.

Un peu d'histoire.

Maredret abbaye panorama 1905        Le 17 mai 1891, Henri et Jules Desclée firent donation d'un terrain emmuré de 15 hectares de vergers, de prés, bosquets et jardins, leur appartenant, sur la commune de Maredret. Leur père Henri-Philippe Destrée avait fait déjà fait don, en 1872, d'un terrain permettant la construction de l'abbaye de Maredsous. 

    La soeur de Félix de Hemptinne, Agnès, la cadette d'une famille de huit enfants, était entrée le 6 mai 1889 à l'abbaye de Solesmes en vue d'établir un premier monastère bénédictin, de type contemplatif, accessible aux femmes en Belgique.

    Entre 1889 et 1893, plusieurs jeunes filles vinrent la rejoindre à Solesmes avec pour objectif de fonder la nouvelle abbaye de Maredret.

Les premiers temps.

Maredret abbaye Ste Scolastique    Dom Hildebrand de Hemptinne, qui avait réalisé les premiers plans de l'abbaye, posa la première pierre de l'édifice le 5 août 1891.

    Les sept moniales fondatrices vinrent prendre possession des lieux en 1893, alors qu'une aile et demie du bâtiment était construite. Agnès de Hemptinne, Mère Cécile en religion, fut choisie comme prieure. Elle aura l'honneur d'être nommée abbesse par le pape Léon XIII en 1900. 

    Dans un premier temps, l'abbaye fut incorporée à la Congrégation de Beuron, dont faisait également partie l'abbaye de Maredsous. Après la Première Guerre Mondiale, les différents monastères belges se réunirent et formèrent en 1920 la Congrégation belge de l'Annonciation de la Sainte-Vierge. L'abbaye de Maredret rejoignit cette Congrégation en 1927.

La construction de l'abbaye.

Maredret abbaye égl color    Suivant le projet de l'abbé Hildebrand de Hemptinne, les architectes Ansival et Paquet dessinèrent les plans de l'abbaye. Tout comme l'abbaye de Maredsous, les bâtiments furent construits dans le style néo-gothique du XIVe siècle. On tira les pierres calcaires nécessaires à la construction des deux carrières situées à l'intérieur même de l'enceinte de l'abbaye. L'ensemble des bâtiments est couvert d'ardoises.

    Les deux ailes sud et est furent mises en chantier en 1891 sous la direction des architectes Gustave Soreil et Achille Durieu. Les travaux furent interrompus en septembre 1893 pour une durée de cinq années. Ils ne reprirent donc qu'en 1898, avec la construction de la troisième aile renfermant les cellules, d'une partie de l'aile ouest et de l'église abbatiale.

    Les travaux de l'église, se poursuivirent jusqu'en 1907, sous la direction de l'architecte gantois Auguste Van Assche. La tour de l'abbatiale a une hauteur de 40 mètres. Pour l'aile ouest, les travaux reprirent en 1933 jusqu'en 1936.

Maredret jardin    D'autres bâtiments annexes complétèrent la propriété des moniales. La Villa St-Jean, appelée actuellement "Clos St-Jean" fut terminée en 1892 et la ferme abbatiale en 1897.

    1924 vit le début de l'érection de l'aile St-Jean et, en 1933, on procéda à l'agrandissement de la "Villa Ste-Scolastique", actuellement destinée à l'hôtellerie et appelée le "Clos St-Pierre".

    1965 vit le réaménagement de l'intérieur de l'abbatiale dans l'esprit du concile Vatican II: les grilles du choeur et les parloirs furent supprimés.

    Le domaine qui couvre une quinzaine d'hectares est ceint d'un haut mur construit en moellons de calcaire, ponctué de quelques tours d'inspiration médiévale.

Les occupations des soeurs.

Maredret ferme    Les soeurs de Maredret vous accueillent dans leur sympathique petit magasin où sont en vente de nombreux articles d'artisanat réalisés à l'abbaye même et notamment la carterie qui nous révèle toute la finesse et la sensibilité des moniales de Maredret. 

    Celles-ci effectuent également des travaux de reliure. Elles sont plus particulièrement spécialisées dans l'art de l'enluminure gothique qu'elles appliquent notamment à de nombreux documents illustrant les grands étapes de la vie de tout un chacun.

Données pratiques.

Visites:

    Les visiteurs sont autorisés à assister aux offices liturgiques. 

Horaire des offices:

Maredret détail enluminure·         en semaine: messe à 11h40

·         les dimanches et jours de fête à 11h20.

Adresse:

Abbaye de Maredret, 9 rue des Laidmonts à 5537 Denée.

Tel.: 082/69.91.34 ou 082/69.91.45.

Fax: 082/69.99.90 

L'hôtellerie:

    Elle est ouverte sur réservation pour les visiteurs qui recherchent un lieu de quiétude et de recueillement. Il suffit de s'adresser à la soeur hôtelière.

Les expositions:

    Une exposition permanente de miniatures et de céramiques réalisées par les soeurs peut être admirée à l'abbaye.        

                                                                                                                                   

09:00 Écrit par Bob dans Abbayes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : maredret, molignee |  Facebook |