20/08/2007

Les jardins d'Annevoie

Annevoie cour du château    C'est vers 1930 que les jardins d'Annevoie furent ouverts au public. Le château, pour sa part, le fut à partir de 1969. C'est la S.A. Servais-Montpellier qui assume la gestion et l'entretien du site. Le domaine a été classé comme Monument des jardins du XVIIIe siècle (A.R. du 29/10/1981).

    Une série de services à vocation touristique et commerciale ont été aménagés dans les dépendances et sur un terrain voisin des jardins. On peut y organiser des réceptions. Des activités à caractère culturel, tels que théâtre, concerts, expositions y ont régulièrement lieu.

Visites:

        Les jardins sont accessibles au public du01/04 au 02/11, en permanence de 09h30 à 18h30.

Adresse:

Les Jardins d'Annevoie, rue des Jardins d'Annevoie à 5537 Annevoie. (Tel.: 082/61.15.55). 

                                                                                                                                        Bonne visite...

Une promenade dans les jardins d'Annevoie

Annevoie Ermitage    On y accède par l'ouest, par le "jardin des Fleurs" agrémenté de parterres bordés de buis taillés, encadrés de palissades de charmilles. Quatre fontes en trompe l'oeil se détachent sur un fond de verdure. Celles-ci ont remplacé les bustes de marbre qui ont été dérobés au domaine en 1991 et qui représentaient les "Quatre Saisons".

    En suivant une allée ascendante bordée de petites fontaines en panaches, on accède au bassin circulaire dit "de l'Artichaut" placé sous l'oeil attentif de quatre empereurs romains installés dans des niches de verdure. En continuant toujours vers l'ouest, on accède à une Minerve, oeuvre du Liégeois Detombay.

Annevoie l'Ermite    A partir de ce moment, on pénètre véritablement dans le jardin d'eau, avec ses fontaines, ses cascades, ses bassins, ses miroirs et ses jets d'eau. Parallèlement au canal, trois plans d'eau se succèdent: le bassin de l'Ovale, l'étang des Nénuphars et le grand Miroir qui reflète la façade arrière du château.

    La partie est du château s'articule autour du bassin de l'Octogone. On y trouve la cascade française et ses statues de marbre, la cascade anglaise, la fontaine de Paon, avec son panache en éventail.

    Un petit édicule surnommé "l'Hermitage", parce qu'il fut construit pour le frère Jacques, un véritable solitaire, domine l'extrémité du parc.  On découvre l'habitation ci-dessus et son locataire ci-contre. 

    La plupart des arbres que l'on rencontre aux détours des sentiers sont remarquables par leur stature et leur développement, plus que par la rareté de leur essence. D'immenses marronniers, de magnifiques hêtres pourpres, des mélèzes du Japon et de remarquables charmilles, tantôt taillées en forme de haies, tantôt formant de hautes palissades.

                                                                                                                                            FIN

08:30 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

19/08/2007

L'aménagement des jardins d'Annevoie

Annevoie allée du jardin    Plus encore que le château, ce sont les 11 hectares de jardins et de parcs qui font la renommée d'Annevoie.

    Charles-Alexis de Montpellier, toujours assisté de l'architecte Phazelle, composa, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, un écrin de verdure et d'eau pour son nouveau château, en appliquant rationnellement le principe des vases communicants et en installant des canalisations aux endroits voulus. Le maître des lieux, passionné par l'aménagement des jardins, inspiré de Versailles et de Saint-Cloud, mélangeant les éléments empruntés aux jardins à l'italienne et à la française, et le technicien habile ont réussi à domestiquer, puis à utiliser les forces de la nature.

    Nicolas-Charles de Montpellier, fils du fondateur, poursuivit l'oeuvre de son père  en reproduisant artificiellement des effets naturels. La générosité de la nature atténua peu à peu le caractère strict d'une ordonnance à la française.

    Frédéric de Montpellier, à la fin du XIXe siècle, apportera encore quelques traits pittoresques à l'ensemble de la composition.

Annevoie données    A partir de 1940, Pierre de Montpellier entama la restauration des jardins afin de leur rendre leur esprit originel. Il supprima la plupart des aménagements inspirés par l'Angleterre du XIXe siècle et entreprit d'enrichir la statuaire en opérant des acquisitions en provenance de grands jardins d'Europe. Vers 1950, il aménagea encore un nouveau jardin, situé à l'est du domaine, en contrebas du grand canal. Ce jardin de fleur fut créé pour satisfaire une présence de touristes toujours plus dense. Cette parcelle, bien que restant dans l'esprit des jardins du XVIIIe, se distingue nettement des jardins historiques.

                                                                                                                                         (à suivre...)

08:01 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

18/08/2007

Le système hydrographique des jardins d'Annevoie

Annevoie canal    Le domaine d'Annevoie a été aménagé sur un terrain pentu comportant d'importantes différences de niveau. Le Rouillon, petit ruisseau au débit constant, traverse le terrain dans toute sa longueur avant de dévaler jusqu'à la Meuse, tout en recueillant l'eau de quatre sources abondantes:

 

  • la source de Bance à 2,6 kilomètres;
  • la source de la Reinette à 330 mètres;
  • la source du Pré à 225 mètres;
  • la source de Fonteny à 600 mètres.

Annevoie jet d'eau    L'eau, en grande partie souterraine, est très courante et ne gèle jamais: elle sourd à une température qui se situe entre 10° et 14°C. Les trois premières sources alimentent un canal supérieur de retenue, d'une longueur de 365 mètres, aménagé au sud-est en vue de régulariser le débit, tandis que la quatrième, celle de Fonteny, alimente indépendamment trois fontaines.

Annevoie cascade    Captée par une série de biefs et amenée par un réseau de conduits, l'eau jaillit en une succession de cascades légères qui se multiplient au hasard des accidents du terrain. Les buffets d'eau, les fontaines et les cascades sont alimentés, sans aucune machinerie, par la seule déclivité du terrain. Une surveillance permanente de l'ingénieux système est cependant indispensable pour assurer la propreté des conduites et la précision des jets d'eau et des gerbes produits par des ajutages en plomb.

    Quantité de conduites partent encore de la rivière pour amener l'eau vers les nombreux étangs, cascades, bassins, ruisseaux...

                                                                                                                                         (à suivre...)

08:00 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

17/08/2007

La décoration intérieure du château d'Annevoie

Annevoie chem Louis XIV    L'intérieur du château a gardé l'allure qu'a voulu lui donner, en son temps, Charles-Alexis de Montpellier. Toutes les pièces sont meublées avec tout le raffinement d'une demeure du XVIIIe siècle: cage d'escalier, hall d'entrée, salons, stucs, ...

    Un vaste salon dit "des Boiseries" occupe toute la profondeur du bâtiment. Les murs en sont couverts des portraits des générations successives des Montpellier d'Annevoie, accompagnés de ceux de leurs épouses. On notera notamment le magnifique portrait de Diane de Montpellier réalisé par Van Dongen.

Annevoie peinture XVIIIe    Un autre salon, de style Louis XVI, situé dans le pavillon d'angle à l'extrémité sud-ouest du bâtiment, accroche le regard par les stucs monochromes qui ornent murs et plafond, oeuvre des frères Moretti. Ces stucs représentent des trophées tels que la chasse, la pêche, le jardinage, etc., signés et datés "Charles Moretti / fecit 1776" et accompagnés du monogramme du maître d'oeuvre.

    Ces artistes italiens, très prisés des châtelains de la région, étaient venus à Namur lors de la construction de la cathédrale Saint-Aubain et avaient été approchés pour réaliser quantité d'oeuvres dans de nombreux châteaux et  maisons patriciennes.

    Le manoir renferme encore une ravissante chapelle baroque de la dimension d'un grand tabernacle. Celle-ci, ainsi que d'autres salles sont décorées de stucs Louis XV et Louis XVI ainsi que de peintures réalisées par Nicolas-Charles de Montpellier (1755-1813)

    Dans la partie qui comprend l'ancien bâtiment, l'escalier, qui a été déplacé et remis partiellement au goût du jour, porte le millésime de 1773.

                                                                                                                                         (à suivre...)

08:00 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

16/08/2007

Les bâtiments contemporains du château d'Annevoie

Annevoie cour du château    En 1775, le manoir était devenu une agréable demeure à un étage aux façades classiques. Il n'a plus subi de modifications depuis, si ce n'est qu'il a perdu l'enduit dont les moellons de pierre calcaire étaient jadis couverts et que les remises ont été transformées en garages. Le confort est toutefois entré dans le domaine par l'installation d'un chauffage central et l'arrivée de l'électricité.

     Le château est situé au fond d'une cour, dans laquelle on pénètre par un vaste porche en pierres appareillées, flanqué de dépendances. Il a été construit en pierres grises, à un étage et est coiffé d'un toit aigu en ardoises agrémenté de quelques lucarnes.

Annevoie rond pt des allées    A gauche, la cour est clôturée par une galerie, rythmée par des pilastres encadrant onze portails, aujourd'hui presque tous obturés. Une galerie similaire, couronnée d'une balustrade "à l'italienne", bordait à l'origine le côté droit, dont un des portiques donnait accès aux jardins.

    Le bâtiment principal, d'une harmonieuse longueur présente un avant-corps dans lequel s'ouvre un portail en plein cintre. Un fronton triangulaire à tympan nu le surmonte, supporté par deux pilastres à console historiée. Celui-ci coupe en son centre la corniche en pierre. La façade présente, de part et d'autre de l'entrée, deux fois cinq grandes fenêtres à linteau bombé et à clé.

Annevoie jeux d'eau    Les travées situées de part et d'autre de cet avant-corps central sont flanquées de deux ailes symétriques qui font saillie sur la cour d'honneur: La vieille tour seigneuriale, à droite, et un pavillon qui lui fait pendant. On retrouve, également deux ailes en saillie sur la façade arrière dont les murs baignent dans une pièce d'eau et s'y reflètent comme dans un vaste miroir d'eau.

    Le frontispice d'entrée, le plus travaillé, donne accès à un grand vestibule qui occupe l'espace des deux niveaux et qui s'ouvre, à l'arrière, sur la grande pièce d'eau et sur le buffet d'eau qui prolonge la perspective sur le versant. De ce côté, le château laisse deviner plus clairement les étapes de sa construction:

  • Sur la droite, on découvre un manoir traditionnel de trois travées cantonné par la tour privilégiaire.
  • Au centre, on retrouve les vestiges du premier château à un niveau, dont l'implantation générale modifia déjà l'axe du manoir primitif.
  • Sur la gauche se développe la suite du château classique, réalisé sous la direction de l'architecte - entrepreneur Philippe Phazelle et qui poursuit la courbure amorcée par l'ancien bâtiment qui épousait le mouvement de la vallée.

                                                                                                                                          (à suivre...)

08:01 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

15/08/2007

Le château d'Annevoie, le manoir

Annevoie cour d'honneur    De l'ancien édifice érigé vers le XVe siècle, d'après les particularités architecturales, il ne subsiste que peu d'éléments si ce n'est la vieille tour privilégiaire des vicomtes et quelques vieux murs remaniés, où apparaissent encore des vestiges de créneaux, qui forment l'aile droite du château contemporain.

    Des fers d'ancrage marquent dans la vieille tour l'année 1627, date à laquelle une importante restauration fut vraisemblablement effectuée à l'ancienne construction. C'est à cette date, en effet, que les Halloy chargèrent un architecte d'ériger un manoir en pierre calcaire dans la partie sud-est de la propriété, là où la vallée s'incurve doucement. Il était constitué, à cette époque, d'un corps de logis de trois travées et d'une tour d'angle.

Annevoie le miroir    A partir de 1772, Charles-Alexis de Montpellier transposa à Annevoie, avec l'aide de l'architecte Phazelle, les images qu'il avait ramenées de ses nombreux voyages et modifia l'ancienne bâtisse dans le style néo-classique qu'il affectionnait. Il commença par agrandir le manoir existant, sans rien y changer. Pour faire pendant à la vieille tour carrée d'angle, il fit construire, à l'autre extrémité du bâtiment existant, une annexe en avancée, qui allait, de cette façon, équilibrer toute la façade.

    Pour donner au centre de la façade un caractère moins austère, il introduisit un élément de son siècle: une entrée surmontée d'un étage à fronton triangulaire architecturée dans un style de transition.

                                                                                                                                        (à suivre...)

08:01 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |