21/11/2007

Le village de Denée, un peu d'histoire...

    A l'époque gallo-romaine, des domaines agricoles vinrent s'implanter dans la vallée de la Molignée, sur des terres déjà défrichées et très fertiles.

Maharenne ferme    Il est probable qu'entre le Xe et le XIe siècle, la terre de Denée était un alleu, propriété d'un homme libre qui le détenait par héritage de ses ancêtres. C'est ainsi que Baudouin le Pottier, portant le titre de chevalier en était propriétaire, d'après une charte datée de 1229. En 1372, un certain Renier est cité comme seigneur de Denée. Un des descendant de cette lignée épousa en 1762 Guillaume Joseph de Corswaren, comte de Looz.

maredsous moulin    Au Moyen-Âge, le village de Denée ainsi que Furnaux et Mettet, ses voisins, constituaient une enclave dépendant de la Principauté de Liège, en plein coeur du comté de Namur. Entre 1087 et 1372, la terre de Denée relevait de la Cour féodale de Morialmé. Elle en demeura le fief jusqu'en 1795, puis sous la période française, le village sera intégré avec les hameaux de Maredsous et de Maharenne au département de Sambre-et-Meuse.

    Le château-ferme fut construit dans la seconde moitié du XVIe siècle. Les habitants disposaient d'un moulin banal et les terres de la communauté avaient une superficie de 39 bonniers.

                                                                                                                                      (à suivre...)

Les commentaires sont fermés.