05/11/2007

Maredsous et la règle de St-Benoît

Maredsous st benoit    Au VIe siècle de notre ère, St-Benoît de Murcie qui a établi une communauté au Mont Cassin en Italie, écrit une « Règle » applicable pour les moines chrétiens. Il s’agit, en quelque sorte, d’un ensemble de conseils destinés à régler l’organisation matérielle du monastère et à diriger l’animation spirituelle de la communauté monastique. Calquée sur les principes de l’évangile cette règle propose aux moines qui ont opté pour ce mode de vie, une ligne de conduite à suivre tout au long de leur vie.

    Les bénédictins ne sont pas les seuls à suivre cette Règle. Cisterciens et Trappistes ont également adoptés la règle de St-Benoît. La vie du moine se partage donc entre prière et travail manuel.

Maredsous cour école    Pour ce qui concerne la communauté de Maredsous, bien intégrée dans la société contemporaine, elle a organisé son économie en fonction des exigences du sacré et des besoins de la communauté. Centre d’enseignement, elle est aussi un centre d’artisanat d’art et d’édition.

    Comme la tradition bénédictine le souhaite, l'abbaye doit également être un foyer culturel. Elle réalisa cet objectif déjà en 1882 en éditant le premier missel latin-français, puis en publiant à partir de 1884 la Revue bénédictine et en traduisant en 1950 la Bible en français.

Maredsous abbaye 009 SE & cheval    Au sein de la communauté, chacun vaque à sa tâche : certains sont enseignants ou éducateurs au Collège St-Benoît. D’autres travaillent à la bibliothèque, dans divers secteurs de la recherche scientifique, au Centre Informatique et Bible ou s’occupent du service d’administration et de fonctionnement de l’abbaye. D’autres encore, collaborent aux ateliers d’art ou à la fromagerie ; certains s’occupent de l’accueil des clients à l’hôtellerie « Au Monastère », au camp permanent, au service Accueil et Conseil, au Centre d’Accueil Saint-Joseph. Quelques-uns, enfin, occupent des postes à l’extérieur, dans la pastorale ou dans l’enseignement.

    Les moines de Maredsous mettent donc en pratique, depuis la fondation de l'abbaye, la règle principale de leur ordre: "Ora et Labora". Ils mènent de front, journellement activités spirituelles et matérielles.

Maredsous abbaye ferme    Pour faire face au gouffre financier que représente l’entretien des bâtiments et les nombreuses œuvres dont l’abbaye s’occupe, les moines tirent un complément de revenu de la commercialisation sous le nom de Maredsous de la bière, du fromage et du pain de l’abbaye. De plus, les différentes activités de l'abbaye offrent une centaine de postes à des laïcs de la région, employés à tous les niveaux de cette PME.

    Au cours des années, l’abbaye de Maredsous procéda à de nouvelles fondations : l’abbaye bénédictine du Mont César à Leuven, Glenstal en Irlande, Gihindamuyaga au Rwanda, Quévy dans le Hainaut.

                                                                                                                                         (à suivre...)

17:57 Écrit par Bob dans Abbayes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : molignee, villages esm, maredsous |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.