07/10/2007

La Meuse au Moyen-Âge

Anseremme 12versants boisés    La Meuse fut, au moyen-âge, une artère de circulation et de commerce de première importance. Des barques y transportaient le sel, le blé, les harengs, ainsi que le vin d'Auxerre, d'Alsace ou du Barrois, les fruits, les ardoises et les pierres de Lorraine, le bois d'Ardenne, etc...; c'est par là que les marchands se rendaient aux fameuses foires de Champagne. Il était donc de l'intérêt du comte de Namur de chercher à s'assurer le contrôle du fleuve dans toute l'étendue de ses possessions.

    Avant le traité de Dinant de 1199, le comte de Namur s'attribuait la souveraineté sur les eaux de la Meuse depuis "le saule de Revin jusqu'au peuplier d'Andenne", et ce en qualité de successeur du "comes Comacensis", l'ancien "comte de Lomme" dont les possessions furent le noyau du comté de Namur. Le "pagus" de Lomme s'étendait en effet entre ces deux points. Plusieurs parties de ce "pagus" furent perdues par la suite pour le comté de Namur, mais les princes namurois se sont toujours efforcés de conserver la juridiction sur les eaux de la Meuse entre Revin et Andenne.

    La Meuse constituait donc pour les comtes de Namur une source de revenus non négligeable. parmi ces revenus figuraient ceux provenant de la pêche et des droits de Winage. {1} Les winages étaient levés à Namur, à Bouvignes, à Waulsort, etc. Toutes les marchandises étaient taxées: denrées alimentaires, bestiaux, fourrages, bois, matériaux de construction, marchandises premières pour les industries textiles et métallurgiques, produits industriels et produits de luxe, mais on ne payait pas nécessairement à chaque bureau. L'acquittement du droit le plus élevé entraînait souvent le passage en franchise au bureau où le tarif était moindre. Des établissements religieux, des prêtres, des bourgeois du pays mosan, des corporations pouvaient jouir d'exemptions complètes ou partielles.

Les winages firent évidemment l'objet de plaintes des marchands. Ils jugèrent les tarifs trop élevés et contestèrent la valeur des mesures de capacité en usage pour le prélèvement de la taxe en nature.


{1} Droit perçu sur les marchandises circulant aussi bien par voie fluviale que par voie de terre ; on trouve des winages établis à Viesville, Obaix, Fleurus, Auvelais, Branchon. Mais il semble bien que, dans le comté de Namur, il s’appliquait surtout aux marchandises montant et descendant la Meuse.

De: "A travers l'histoire du Namurois"  concernant le droit de winage sur la Meuse en 1328.

                                                                                                                                      .

11:10 Écrit par Bob dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : villages esm, la meuse |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.