14/08/2007

Le château d'Annevoie, les Halloy et les de Montpellier

    Le domaine d'Annevoie fut donc acheté au vicomte de Namur d'Elzée, au début du XVIIe siècle, en vue d'y faire construire leur résidence.

    En 1675, la propriété des Halloy passa en héritage à la famille de Montpellier en raison du mariage que Marie de Halloy avait contracté avec Jean de Montpellier, maître de forges. Ce dernier constitua peu à peu la propriété.

Annevoie chât    Ce Jean de Montpellier était un descendant de Jehan Servais, d'une famille d'opulents maîtres de forges, qui s'en était allé étudier la médecine en l'an 1500 dans le midi de la France, à l'université tant réputée de Montpellier. Lorsqu'il s'en revint au pays de Namur, son entourage prit l'habitude de l'appeler Jehan de Montpellier. Ce fut bientôt son surnom qui l'emporta sur le patronyme, si bien que par la suite, les membres de sa descendance qui auraient dû être des Servais furent appelés "de Montpellier".

Annevoie façade    Leur fils, prénommé Jean également (1679-1757) continua la tâche de son père, mais le plus célèbre des de Montpellier fut assurément Charles Alexis (1717-1807). Maître de forges exploitant près d'une cinquantaine de fonderies, il était riche, curieux et cultivé. Il accomplit de nombreux voyages en France et en Italie. Il avait vu les parterres de Marly en France, les cascades de la villa d'Este à Tivoli et avait visité les jardins Boboli du Palazzo Pitti à Florence. Il revenait, à chaque fois à Annevoie, la tête pleine des images des splendeurs qu'il avait vues et les poches pleines de notes, témoins de ses enthousiasmes.

Annevoie vue aérienne N&B    En 1758, Charles Alexis de Montpellier racheta à Claude, vicomte d'Elzée, la seigneurie hautaine d'Annevoie et put, dès lors, ajouter à son patronyme le titre "d'Annevoie". Il devint donc le fondateur de la branche des "de Montpellier d'Annevoie" et sa carte comportait les titres suivants: "Charles Alexis de Montpellier, seigneur d'Annevoie, de Rouillon et Ambrezin, châtelain et bailly de Montaigle, maïeur des ferons et des taillandiers du Val d'Annevoie". Il entreprit de remodeler l'ensemble du château entre 1772 et 1776, puis créa les jardins dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. La fin des travaux furent réalisés sous la direction de son successeur, Nicolas-Charles de Montpellier d'Annevoie.

                                                                                                                                         (à suivre...)

08:01 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.