14/08/2007

Le château d'Annevoie, l'origine du domaine

Vue aérienne cp couleur    Un petit ruisseau, affluent de la Meuse, le Rouillon, dévale une forte pente, tout en gardant une surprenante régularité de débit, sur le territoire d'Annevoie. Tous les éléments étaient donc réunis pour permettre l'installation, tout au long de son parcours, de roues hydrauliques qui actionnaient des moulins, des forges, des ateliers de taillanderie et des polissoirs à dalles de pierre bleu foncé.

    Une seigneurie féodale ne pouvait manquer de se constituer dans un endroit autant favorisé, avec pour objectif de percevoir des redevances des usagers de ces multiples moteurs hydrauliques et des exploitants des nombreuses industries locales.

Annevoie la tour    Incluse dans le comté de Namur, la seigneurie foncière ainsi constituée dépendait du baillage de Montaigle. Les vicomtes de Namur d'Elzée détenaient donc la seigneurie hautaine et foncière d'Annevoie qui leur assurait des profits nullement négligeables. De ce fait, lorsqu'ils vendirent le domaine aux Halloy, ils gardèrent la seigneurie et ses privilèges.

                                                                                                                                         (à suivre...)

08:01 Écrit par Bob dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annevoie, villages esm |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.