06/08/2007

Les différents clients raccordés à la ligne vicinale

La carrière des "Blancs Cayaux" (km 10,974).

    Cette carrière exploitée par Mme Van Belle, industrielle à Bruxelles fournissait un volume de plus de 1000 tonnes de pierres qui servait de matière première pour les émailleries verreries et faïenceries.

    Le raccordement consistait en une voie limitée par un heurtoir, parallèle à la ligne vicinale.

La sablonnière Vigneron (km 10.110).

    Ce raccordement d'une longueur de 60 mètres, à une seule entrée protégé par un heurtoir, a été construit en 1929 pour l'expédition du sable amené de la sablonnière par une voie Decauville, pour une partie sur une assiette supportée par des piliers de béton.

    L'exploitation fut reprise en 1939 par la firme Satersi et dorénavant dénommée "Satersi III". Le volume annuel exporté au départ de ce raccordement était d'environ 1000 tonnes.

Les sablonnières de la "Terre aux fagots" (km 9,831).

    Un raccordement à deux entrées d'une longueur de 90 mètres fut construit en 1930, pour assurer le transport du sable extrait de deux carrières mises en service dans un champ à proximité de la voie ferrée. Le déchargement des wagonnets de l'exploitation s'effectuait au départ du mur de soutènement du terrain de l'exploitant.

La sablonnières de "Campagne du Pairoir" (km 7,429).

    Le raccordement à une seule entrée et protégé par un heurtoir comportait 400 mètres de voies permettant de ceinturer la carrière sur deux de ses côtés. On comptait pour la période de 1958-1959 un volume de 9000 tonnes de sable expédié par le vicinal.

    Cette exploitation dénommée "Satersi I", fournissait, au même titre que d'autres sites de la région, l'usine de la société Satersi implantée à Florennes et qui produisait des sables et silex pour l'industrie.

La sablonnière de "Gerlin" (km 7,170).

    Un second raccordement, d'une longueur de 145 mètres fut mis en service en 1958 à proximité de la grange du moulin de Bioul-Rouchat. Comme nous le verrons plus loin, à cette époque, la voie était déjà démontée  entre Lèves et Bioul. Il fallut donc la rétablir sur l'assiette du vicinal. Le sable amené par camion du lieu d'exploitation était déversé directement dans les wagons au départ d'un mur de soutènement construit le long de la voie.

    Ce raccordement dénommé "Satersi II" fournit au transport, pour la période 1958-1959, un volume annuel de 16.000 tonnes.

La carrière de grès de "Romiée" (km 4.820).

    En 1908 fut établi un raccordement d'une longueur de 90 mètres décrivant un léger arc de cercle et encadré d'un heurtoir à chaque bout. Il était raccordé, en son milieu, à la voie principale du vicinal au moyen d'une bretelle.

    En 1921, suite à l'extension du site d'exploitation, le raccordement fut prolongé en direction de la carrière pour atteindre une longueur de 140 mètres. l'embranchement était dorénavant à double entrées.

La carrière de grès des "Auges de Besinne" (km 4,400).

Tram rac Debras Besinnes    Etabli dès 1908, le raccordement était à double entrées et d'une longueur de 105 mètres. En 1930, après la construction d'un quai de chargement de cinq mètres de hauteur, le raccordement fut modifié. Il fut prolongé le long du quai et ne disposa plus que d'une entrée vers le vicinal. Les wagonnets étaient déversés directement dans les wagons de la SNCB. Les expéditions s'effectuaient tantôt vers St-Gérard, tantôt vers Warnant pour rejoindre le réseau de la SNCB.

                                                                                                                                          (à suivre...)

Les commentaires sont fermés.