11/07/2007

Notice historique

plan cor015    En feuilletant l’ « Annuaire spécial des chemins de fer de 1835-1865 » édité en 1866 par F. Loisel, on peut lire, dans la notice historique relative au chemin de fer de l’Entre-Sambre-et-Meuse, tout l’intérêt qu’apportait l’implantation d’une ligne de chemin de fer dans cette région :

 

    "Ce réseau de chemin de fer traverse un pays boisé, fort riche en minerais de fer, de plomb, en carrières de marbres, en ardoisières, et renfermant une grande quantité de hauts-fourneaux, de laminoirs, de scieries, etc., à l’époque de sa construction.

    Les usines situées entre la Sambre et la Meuse exigeaient une consommation considérable de combustible et augmentait tous les ans avec l’emploi plus répandu des fers de fonte ; la quantité de bois destinée aux forges, étant limitée, le prix de ce combustible s’élevait tellement, qu’il était urgent de lui substituer la houille. On va maintenant chercher ce combustible minéral à Charleroi, une des têtes de la ligne principale, mais la consommation des usines a beaucoup diminuée dans le pays, l’industrie s’étant reportée en partie dans le bassin de la Sambre.

    Les grands transports de charbon, sur cette ligne, vont approvisionner les forgeries de la Meuse, les Ardennes françaises, Mézières, Charleville, Sédan et même le département de la Meuse.

    Le pays traversé procure des chargements en retour vers la Sambre : le minerai, la fonte, les marbres, les ardoises, les bois, etc."

 

    Il ne reste plus maintenant qu'à faire un inventaire des ressources que renfermait les terres de l'Entre-Sambre-et-Meuse à l'époque de l'établissement de la ligne.

                                                                                                                                             (à suivre...)

Les commentaires sont fermés.