07/07/2007

Montaigle après la Révolution

Les ruines après la Révolution française.

 

Montaigle ruines colorisée    Lors de l’annexion du comté de Namur à la France, en 1795, le domaine de Montaigle fut donné en location à un cultivateur des environs avant d’être vendu, comme bien national, à un bourgeois de Dinant qui le morcellera avant de le vendre à son tour à différents propriétaires.

    C’est de cette façon, que le piton rocheux et les ruines de l’ancienne forteresse se trouvent en la possession d’une gantoise du nom de Césaire Colette Flavie du Rot, veuve van den Bogaerde, qui se fait construire un pavillon d’été dans l’enceinte du vieux château. Elle avait acheté les ruines, en 1827 à un salinier de Dinant.

Montaigle ruines et tunnel Foy Marteau    A cette même époque, les habitants des environs se servent du site comme d’une carrière et viennent récupérer des pierres de l’édifice, en vue de la construction de leur habitation, au grand dam de la propriétaire des lieux, qui ne parvient pas à se faire rendre justice. Elle se décida donc à vendre la propriété, en 1854, au comte de Beauffort, président de la Commission Royale des Monuments. La veuve de ce dernier cédera ensuite le bien, en 1865, à M. Emmanuel del Marmol et à son frère Eugène, ce dernier étant président de la Société archéologique de Namur. Ceux-ci rachèteront, chaque fois que l’occasion s’en présentera, les différents lots qui constituaient l’ancien domaine militaire, à l’origine. Le territoire du château de Montaigle est resté, jusqu’à ce jour dans les mains de leurs descendants.

    Les ruines furent classées comme monument le 05/11/1965 et les alentours comme site les 25/10/1946 et 11/09/1981. Le site fait encore partie du Patrimoine majeur de Wallonie depuis 1993.

 

La légende.

 

    Une légende habite encore les murs déchiquetés de la vieille forteresse et les tours éventrées de Montaigle. Elle rappelle que les Berlaymont, seigneurs de Montaigle et les Bioul étaient d’irréductibles ennemis, à la façon des Capulets et des Montagu de Véronne.

    Vous la retrouverez sous la rubrique "légendes", sous le titre de "Midone de Bioul".

                                                                                                                                         (à suivre...)

Commentaires

Voir aussi :

www.chateaudebelgique.com

Écrit par : marc | 25/04/2012

Les commentaires sont fermés.