24/06/2007

Le château de Furnaux

    L'ancien manoir de Furnaux, qui fut incendié en même temps que l'église du village au cours du XVIIe siècle, datait du XIIIe siècle. Il ne fut reconstruit qu'au cours du siècle suivant. A cette époque, la seigneurie de Fenal se composait du château, d'une ferme, d'une brasserie et d'un moulin banal avec 175 bonniers de terres cultivables, 30 bonniers de prairies, et 140 bonniers de bois.

Furnaux ancien château anc entrée    Cette première photo, prise  du cimetière, à l'arrière de l'église, nous montre la façade principale de l'époque, actuellement disposée côté jardin. On peut encore distinguer l'ancienne porte d'entrée, actuellement condamnée.

 

Furnaux ancien château XIXe    Y habitèrent successivement, les familles de Fenal et de Herkof ainsi que la famille d'Oultremont de Presles; puis, à partir de 1821, les propriétaires n'utilisèrent plus les lieux que comme seconde résidence. A partir de la première guerre mondiale, les lieux ne furent plus entretenus et le château fut vendu à un fermier en 1930. La galerie qui reliait le château à l'église et qui menaçait ruines fut supprimée après la seconde guerre mondiale. Il s'agit de la partie comprenant les trois fenêtres (reprise par une accolade) du bâtiment situées à la droite de la reproduction ci-contre , d'une photographie de 1860.

Furnaux ancien château actu angle    Cette aile mutilée fut également transformée de fond en comble et reçut une nouvelle affectation. Le fenêtres furent condamnées par une maçonnerie en briques. On peut toutefois encore remarquer les pierres de taille qui soulignaient ces ouvertures.

Furnaux église fen chât    Une des pièces du château, située dans la partie démolie, disposait d'une fenêtre qui s'ouvrait directement sur le choeur de l'église et qui permettait ainsi, aux châtelains de suivre la messe sans quitter leurs appartements. La photographie ci-contre, montre cette fenêtre, disposée au-dessus d'un bas-relief montrant les châtelains agenouillés, et qui subsiste toujours dans le choeur de l'église. Le moment de la communion arrivé, les seigneurs descendaient au rez-de-chaussée par un escalier et pénétraient dans le choeur de l'église par la porte que l'on peut également apercevoir sur cette photo.

    Les différentes salles étaient tapissées de riches tentures et les plafonds couverts de stucs de style Louis XV.

    Les chênes et les hêtres séculaires qui bordaient l'allée menant au manoir furent abattus en 1930 ainsi que les deux tilleuls plantés près de la maison du régisseur.

Furnaux ferme du château cour    La ferme du château fut vendue à plusieurs reprises. Les bâtiments sont disposés autour d'une cour carrée à laquelle on peut accéder en franchissant une large arcade. Le corps de logis, que l'on voir sur la photographie ci-contre, est disposé au fond de cette cour.

Furnaux ancienne brasserie    La photo suivante nous montre l'ancienne brasserie désaffectée, qui se trouvait le long de la route de Mettet. Il s'agit du bâtiment comportant deux niveaux et une porte centrale à deux battants. Comme on peut le constater, elle fait actuellement partie des dépendances de la ferme.

Furnaux ancien moulin entrée    Le moulin à eau était mû par les eaux de la Molignée et implanté au sud de la commune. Le bâtiment subsiste toujours et a été reconverti en ferme. La photographie ci-contre montre le bâtiment pris depuis la route, au niveau du pont sous lequel passe la Molignée.

Furnaux ancien moulin bief    A la sortie de ce pont, un bief, actuellement comblé, amenait l'eau à la roue du Moulin. Cette seconde photo laisse difficilement entrevoir l'endroit d'où partait le bief d'amenée d'eau au moulin. Il ne subsiste de l'ouvrage que ce mur couvert de dalles de pierre qui se perdent très vite sous la végétation. 

 

 

 

 

Furnaux ancienne grange aux dîmes    La grange aux dîmes, par contre, longeait la route de Denée. Celle-ci existe toujours et sert de remise, comme on peut le constater sur cette vue prise depuis le vieux cimetière, ce dernier toujours disposé sur le côté droit ainsi qu'à l'arrière de l'église.

                                                                                                                                             (à suivre...)

Commentaires

J'ai appris il y a peu qu'au Moyen-Age les ancêtres de ma grand mère maternelle qui se nommait Rosa (surnommée Augusta) Chantrenne étaient les châtelains de Furnaux. ma grand mère était originaire de Presgaux (entité de Couvin) où elle avait épousé Auguste Jennequin, originaire de Dailly. Je pense qu'un de ces jours j'irai en pélerinage à Furnaux. Mes origines m'intéressent.
De par mon père j'aurais des origines romaines.
Au Ve siècle des romains auraient établi un camp à Lompret. Mon père était originaire de Chimay.
Quel mélange : noble d'un côté et romaine de l'autre. Quant à moi j'habite Gerpinnes/Joncret

Écrit par : romain viviane | 02/08/2010

J'ai appris il y a peu qu'au Moyen-Age les ancêtres de ma grand mère maternelle qui se nommait Rosa (surnommée Augusta) Chantrenne étaient les châtelains de Furnaux. ma grand mère était originaire de Presgaux (entité de Couvin) où elle avait épousé Auguste Jennequin, originaire de Dailly. Je pense qu'un de ces jours j'irai en pélerinage à Furnaux. Mes origines m'intéressent.
De par mon père j'aurais des origines romaines.
Au Ve siècle des romains auraient établi un camp à Lompret. Mon père était originaire de Chimay.
Quel mélange : noble d'un côté et romaine de l'autre. Quant à moi j'habite Gerpinnes/Joncret

Écrit par : romain viviane | 02/08/2010

Les commentaires sont fermés.