30/05/2007

Le train royal de Léopold II & Albert Ier

    Le train royal de Léopold II comportait une berline de gala, la A1 et une voiture à bogies construite en 1883 qui pouvait être ajoutée aux autres voitures royales, les A2, A3, A4, BB1, BB2 à BB6, C1, C2, D1 à D4 et E1 à E5, en fonction des besoins. 

2 Tr Roy commode incrustée L II    Dès les premières années du XXe siècle, la circulation des trains de luxe assurés par la Compagnie internationale des Wagons-lits atteignit son apogée. Ces trains de prestige comportaient des voitures-salon dotées de tout le confort disponible à l'époque. Elles furent notamment présentées lors de l'exposition universelle de Paris en 1900, où elles firent grande sensation. Le Roi Léopold II ayant été très impressionné par le luxe de ces voitures, on confia, en 1901, à la Compagnie internationale de Wagons-lits la tâche de construire une berline royale qui devait être un modèle de confort et de finition. Celle-ci confia la réalisation de la berline royale à la Compagnie Générale de Construction à Saint-Denis.

    La voiture renferme un salon central qui est accessible, à la fois,  directement par les portes extérieures et par  des couloirs latéraux qui débouchent sur les plate-formes disposées à chaque bout de la voiture. Les compartiments-lits et les compartiments renfermant les places assises sont disposées de part et d'autre de ces couloirs. Le Souverain avait accès directement aux compartiments qui lui étaient réservés à partir du salon central. Bien que les couloirs et les compartiments-lits soient décorés dans le style Art-Nouveau, le salon a conservé un style plutôt Louis XVI.

2 Tr Roy écritoire L II    Comme la photographie ci-contre nous le laisse découvrir, les cloisons du salon sont recouvertes de panneaux en acajou poli et ornés de miroirs à bords biseautés qui confèrent à la pièce une impression d'espace. Des tentures de teinte vert clair occultent les fenêtres et les fauteuils sont recouverts de velours de la même teinte rehaussé de motifs feuillus stylisés. Nous découvrons également le fauteuil et l'écritoire du Souverain.

 

2 Tr Roy int WL L II    Une dynamo entraînée par une poulie fixée sur l'un des essieux alimentait les accumulateurs qui fournissaient l'éclairage électrique à cette voiture.

    En 1905, la composition du train royal fut encore complétée par trois nouvelles voitures: la A3, qui était une voiture de gala, la A4, une voiture-lit et la A5, une voiture restaurant destinée au personnel accompagnant le train. Ci-contre, une vue générale de l'intérieur d'un compartiment de la voiture-lits.

2 Tr Roy grde Salle mang L II    La première des deux photographies ci-dessus nous montre l'intérieur de la grande salle à manger créée dans le style Louis XVI pour le Roi Léopold II. A l'origine, cette voiture était à la fois salle à manger et salle de conférence. Une longue table était installée, au milieu de la voiture, dans le sens de la longueur. Par la suite, comme on le voit sur la 2 Tr Roy chaise A I L IIphotographie ci-contre, l'aménagement intérieur fut modifié et les tables furent disposée transversalement par rapport à la marche du train. Les panneaux et le mobilier sont en bois d'acajou et décorés de motifs dorés. Comme on peut le remarquer, les chaises sont marquées du monogramme du Roi Albert Ier.

   Sur la photographie suivante, on distingue une chaise agrémentée de garnitures en bronze doré, dont les pieds et les croisillons sont en acajou massif qui accompagnait le mobilier de 1921. Le dossier est surmonté du monogramme du Roi Albert Ier.

2 Tr Roy grde S M dble porte L II    Après l'avènement du Roi Albert Ier, on ajouta encore à la composition du train, en 1912, une voiture-salon salle à manger (B1) et une voiture-lits; puis, en 1913, deux fourgons avec compartiments-lits (les A6 et A7). La reproduction ci-contre montre l'imposante double porte d'entrée du restaurant en acajou poli encadrée, de part et d'autre d'une commode à miroir datant de 1921.

    Cette porte centrale donne accès à la partie salon de la voiture. La décoration en est inspirée de la période Art-Déco, tant pour la voiture que pour le mobilier, comme en témoigne la photographie ci-contre d'un meuble parallélépipédique avec écritoire rabattable et panneaux décorés d'incrustations de bois, d'ivoire, de perles, ... selon la technique intersia. Les deux plateformes de cette voiture sont également décorées dans le même style et donnent accès, l'un à un couloir latéral, l'autre à un couloir central qui débouche dans le salon.

                                                                                                                                        (à suivre...)

Commentaires

Bonjour,

Auriez-vous par hasard une photo extérieure de la berline royale de gala A1 ? Mon grand-père, ingénieur aux chemins de fer (début 20e) m'a parlé de lions qui ornaient le dessus du train royal ?

Merci de me répondre.

Bàv

Liliane Plichart

Écrit par : Liliane Plichart | 15/11/2010

Les commentaires sont fermés.