09/05/2007

La légende de St Feuillen

FOSSES LA VILLE JUBÉ ÉGLISE 1907    Feuillen avait vu le jour dans une famille éprouvée par le sort. Si son père Fintan et sa mère Golghèse s'aimèrent d'amour tendre, son grand-père maternel, l'impitoyable Elphiud, joua les trouble-fête.

    Le jeune Fintan était prince de sang. Son père Funologue régnait au VIe siècle sur la lointaine Irlande. Bon et compréhensif, il était aimé de ses sujets et avait élevé son enfant dans l'esprit le plus chrétien. Estimant pourtant que sa cour ne suffisait pas pour que son fils y fit son apprentissage du métier de roi, il l'invita à se rendre en d'autres pays et à y apprendre, au contact de la noblesse étrangère, les belles manières et surtout l'art de conduire un peuple.

    Aimant l'aventure, le jeune homme s'empressa d'acquiescer et se mit en route. Dire qu'il quitta les paysages du Shannon sans un serrement de coeur serait certes exagéré mais comme la volonté paternelle rencontrait ses plus secrètes aspirations, il poursuivit son voyage sans se faire prier.

    Bientôt l'émotion du départ fit place à la joie des découvertes. Comme Fintan était homme d'esprit, c'est précédé d'une solide réputation qu'il fut accueilli dans les cours les plus importantes des îles. Pourtant, malgré son audace, il hésitait à gagner l'Ecosse que gouvernait le roi Elphiud. Finalement, il aborda dans un des ports du pays et fit annoncer sa venue au vieux monarque. Celui-ci le reçut chaleureusement et lui présenta sa fille Golghèse.

    Dès leur premier regard, les deux jeunes gens s'aimèrent. Avec mille ruses, le prince s'arrangea pour revoir la jeune fille et lui révéler sa flamme. Celle-ci ne resta pas indifférente à ces déclarations mais fit remarquer à son ami que jamais son père ne consentirait à leur union quoiqu'ils fussent chrétiens tous les deux.

    Le prince désirait épouser sa belle au plus tôt et rentrer avec elle chez son père. La princesse, craignant le courroux du roi, remettait au lendemain la demande de fiançailles. tant et si bien que les semaines et les mois passèrent sans que ce problème sentimental fut résolu. Un jour pourtant, un bon prêtre mis au courant du secret, décida qu'il fallait intervenir en leur faveur. Ils ne pouvaient continuer à vivre de cette manière! Mais la peur le retint sans doute lui aussi et, plutôt que d'affronter les foudres royales, il maria les jeunes gens secrètement. Elphiud ne tarda évidemment pas à être mis au courant et comme on le redoutait, sa colère fut terrible. Abandonnant sa femme, le prince irlandais se sauva tandis que la malheureuse fut condamnée à être brûlée vive.

     L'annonce de cette effroyable décision royale se propagea rapidement dans tout le pays, où la gentillesse et les qualités de la jeune princesse étaient unanimement appréciées. A l'étonnement succéda la désolation. Dans tous les couvents et les abbayes, comme dans toutes les chaumières, chacun pria pour obtenir de la volonté divine que le roi pardonne. La légende ne dit pas de façon formelle s'il en fut finalement ainsi. M%ais on affirme en tout cas, par ailleurs, qu'une source jaillit soudainement au moment où on allumait le bûcher et qu'il y eut une telle abondance d'eau que le bûcher en fut submergé.

    A la faveur de cet incident qui fut évidemment considéré comme une expression de la volonté divine, les jeunes époux purent se retrouver dans une île voisine où ils coulèrent des jours heureux. ils vécurent dans un monastère et eurent trois enfants. plus tard, le couple princier retourna en Irlande, où Fintan succéda à son père. mais leurs trois garçons: Fursy, Feuillen et Ultain ne les suivirent pas. A l'existence tumultueuse de leurs parents, ils préférèrent le calme de la vie monacale. cette vie recluse fut pourtant de courte durée, car après quelques années, les fils de Fintan décidèrent de partir évangéliser les peuples incroyants.

(d'après R. Hasquin et S. Mayence dans "Salves Sambriennes")

                                                                                                                               

18:24 Écrit par Bob dans Légendes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fosses, st feuillen, villages esm |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.