25/04/2007

Hôtes d'honneur et prisonniers civils, les réfugiés font connaissance avec leur nouveau panorama

1Thy-le-Château panorama    "Jeudi 29 mars 1917 ... - Voilà quinze jours passés depuis notre arrivée à Thy. Ce n'est ni une ville, ni un simple village, ni un bourg. De l'endroit que l'on appelle la villette d'en-haut, nous perchons en famille (villette = coron), une large perspective nous éclaire la topographie confuse de la localité. Nous la voyons qui s'étire longuement dans le creux d'une vallée où coule par un bout une sorte de gros ruisseau pas trop sale, la Thiria. Nous ne savons pas d'où elle vient, cette Thiria, sortant de dessous une usine éteinte, un laminoir de vieux fers aux deux cheminées carrées, que nous appelons la vieille par opposition à une autre plus éloignée de nous, plus jeune et dont l'unique cheminée ronde est aussi au repos.

2Thy-le-Château St Eloi & CGA animé    Cet établissement est une aciérie franco-belge et justement, c'est dans une de ses maisons ouvrières vide depuis longtemps - très vide - tout au sud du village, que nous avons été casés."

                                                                                                                                   (à suivre)

Les commentaires sont fermés.