17/04/2007

Thy-le-Château, le bombardement du 14 mai 1940

Thy Bomb carcasses de camionsLes carcasses des camions français.
   Au cours de cette abominable journée, le centre du village fut la proie des flammes. Des camions militaires français étaient venus se garer sur la place communale, auprès de l’église du village de Thy-le-Château.

Thy Bomb église & bombesQuelques bombres restées intactes mises en tas.

   Un avion allemand, qui survolait le patelin repéra le convoi à l’arrêt et après quelques passages lâcha deux bombes incendiaires qui mirent le feu aux munitions que contenaient ces camions. L’incendie se propagea immédiatement à l’église, dont la tour romane fut fendue de haut en bas, et à toutes les maisons environnant la place.

Thy Bomb int égliseLes ruines de l'église, côté jubé.

   On ne put pratiquement rien sauver du trésor de l’église. Celle-ci venait d’être restaurée en 1920 et il n’en restait plus qu’un amas de pierres. Il s’agissait d’un petit bijou d’architecture de style gothique primaire qui datait, pour sa partie la plus ancienne du XIIIe siècle. L’intérieur était garni de magnifiques boiseries de style Renaissance et le chœur s’enorgueillissait de contenir quatre grandes peintures de Blocq datant de 1768. Celles-ci représentaient "Jésus au Prétoire", "Jésus devant Pilate", "la Déposition de la Croix" et "la mise au Tombeau".

Thy Bomb quartier égl magasinsLes maisons de commerce qui fermaient la basse-cour du château.

   Pas moins de 35 habitations avoisinant la place furent détruites : 25 furent incendiées et 10 autres étaient rendues inhabitables.

Thy Bomb quartier égl rueLes mêmes maisons à contre-sens.

   Le vieux château ne subit que peu de dégâts si ce n’est l’écroulement d’une vieille tour d’angle, le reste fut préservé.

Thy Bomb maison baillyLa maison Perrier.

   Parmi les maisons détruites, on comptait « la maison du bailly », également appelée la maison « Casimir Perrier », de son vrai nom Casimir Servotte, qui était le tenancier de la "Vieille Brasserie du Château". Cette bâtisse de style espagnol était ornée à mi-hauteur d’une corniche de pierre sculptée. Les cheminées qu’elle renfermait, avant modernisation, étaient encore à crémaillère et on pouvait admirer les magnifiques portes et l’escalier en pleine fleur de chêne.

Thy Bomb ancienne posteL'ancien bureau de Poste.

 

 
 

Thy Bomb café châteauLe café situé en face du château.

 

 

Thy Bomb intérieur maisonUne des maisons ravagées par le feu.

 

 

Thy Bomb quartier châteauLa tourelle détruite

 

 
 
 
Thy Bomb quartier égl ruinesLe quartier sous un autre angle.

 

 
 
 
Thy Bomb rue des DamesLe pied du chemin de Walcourt.
 
 
 
 

Thy Bomb ruines de léglisePlan général pris de la colline dominant la vieille ferme.

 

 

Thy Bomb quartier égl aér 2Une vue d'ensemble de la rue de l'église.

 

 

Thy Bomb quartier égl aérVue en plongée prise du donjon du château.

 

 

Thy Bomb quartier égl aér PNSeconde vue prise du donjon montrant la partie située plus à gauche du passage à niveau.

 

 

Thy Bomb ruine égliseLes ruines vues côté choeur.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Thy Bomb ruine église & curéLe curé Bonjean contemple ce qui reste de son église.

 

 

 

 

 

 

   Au vu de ces clichés, on peut se demander comment il est possible qu'il n'y ait eu que peu de victimes, car tout ce quartier était habité au moment du bombardement!

                                                                                                                                  

01:15 Écrit par Bob dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 40 45, thy-le-chateau |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.